Connect with us

Uncategorized

Vidéo – Alcaly Diouf: L’AIBD n’est pas prêt, il a été inaugurés mais… »

C’est officiel , l’aéroport AIBD a été inauguré ce jeudi 7 décembre, comme promis par le président Macky Sall. Désormais, les avions devront atterrir sur les tarmacs du nouvel aéroport « émis et porté par le président Abdoulaye Wade…« , rappelle Alcaly Ben Mohamed Diouf, spécialiste en Marketing Politique, mais aussi DIG du cabinet Panafricain de Stratégies de rdv 2swrs (Cabinet 2SWRS). Il était l’invité de la Journaliste Zahara Mohamed-Moutuou dans son émission « Africa News Room ».

Un projet qui, selon l’expert en communication, a traîné pendant très longtemps. Cependant, il dénonce le fait qu’on ait « laissé pour compte tous ceux qui étaient dans le précédant aéroport LSS et qui n’ont pas été repris« . Il était aussi question des « médicaments illicites », un phénomène qui devient récurent en Afrique…

« Des salariés restés sur le carreau, des entreprises aussi, pour près de 500 à 600 salariés, qui n’ont pas été repris parce que les turcs ont imposé des contrats assez draconiens…«


« C’est beaucoup plus cher de quitter Dakar et aller à Abidjan que de quitter Dakar pour venir, quasiment, sur Paris« , note Alcaly Ben Mohamed Diouf. L’expert en Marketing politique est pour « une réflexion sous régionale » pour une intégration économique, aérienne… « On a mis la charrue avant les bœufs (…) pour des raisons de politique politicienne on a voulu inaugurer (…) Air France a failli boycotter parce que… « , selon M. Diouf.

Il a aussi été question du trafic de médicament. Alcaly de révéler qu’au niveau du crime organisé, « pour 1.000 dollars investis, dans le cadre de la cocaïne, ça rapporte 20.000 dollars. En ce qui concerne les cigarettes, ce sera le double, ça va rapporter 40.000 mille dollars. Mais pour les médicaments, c’est de 200.000 mille à 450.000 dollars que ça rapporte… », ce qui profite aux gros trafiquants de médicaments comme la Chine, l’Inde… Il est aussi revenu sur la cas du groupe GSK qui a licencié, abusivement, plus de 600 salariés, via conférence téléphonique.

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité