Connect with us

Sports

Samuel Eto’o : “C’est pourquoi je ne reviendrai jamais en sélection”

Retraité depuis 2014, Samuel Eto’o suit de près les actualités des Lions indomptables du Cameroun. custodia porta cellulare iphone 8 Le buteur de Konyaspor reçu par Doucet dans “Droit dans les yeux” sur Canal+ a expliqué en large, ses mésaventures avec la sélection nationale du Cameroun. Eto’o a fait de troublantes révélations sur la sélection camerounaise. custodia iphone 7 totale Les faits remontent en 2010 avant la Coupe du monde en Afrique du Sud où la sélection était plongée dans une crise interne entre certaines figures de proues de l’équipe et les dirigeants de la Fécafoot (Fédération Camerounaise de football). “Les dirigeants ne sont pas là pour travailler pour le football mais pour remplir leur poches. adamark custodia iphone x Quand vous vous opposez à ça, qu’est ce qui ressort? Eto’o fait comme ça ! Je voulais gagner. Je veux que notre pays gagne. s6 samsung custodia Au contraire,j’ai eu tous les problèmes.C’était juste ça la question. J’étais un bouc émissaire parfait juste pour distraire les camerounais et ne pas trouver les vrais responsables pour tout l’argent qui s’est envolé. Moi, ça me faisait pas grande chose et je regarde toutes ces personnes et je dis ce que je pense.”, déclare t-il. custodia samsung s7 edge vera pelle custodia in silicone per iphone 8 7 blu cosmo Bras de fer avec Rigobert Song et la Politique au sein de la sélection… Samuel Eto’o n’a pas caché avoir eu des différends avec Rigobert Song qu’il considère toujours comme un grand frère. En 2010 à la Coupe du monde, son rêve était d’amener le Cameroun au moins en demi-finale de la coupe du monde. custodia silicone galaxy a5 2017 Mais s’est trouvé dans l’incapacité de réaliser ce rêve sans la cohésion du groupe et surtout sans Rigobert Song, alors cadre et pièce maîtresse de la défense des Lions indomptables. “En 2010, j’ai expliqué à Paul Le Guen : Paul, nous sommes africains et nous devons aller loin et j’ai été voir mon grand frère Rigobert Song car j’avais tellement envie d’arriver à une demie finale (de la coupe du monde) et montrer à tout le monde entier de quoi je suis capable. Mais je ne pouvais pas le faire sans mes coéquipiers. Et je ne peux pas le faire sans Rigobert Song. Quoi qu’on dise, Rigobert avait un pouvoir sur certains joueurs. C’est normal, il a son charisme. C’est pour ça un joueur m’avait dit : Samuel, pourquoi tu ne fais pas la politique puisqu’eux tous faisaient la politique et la sélection était devenue la politique. Or nous avions besoin d’un groupe calme pour jouer au football.” “Des joueurs qui achetaient des places en équipe nationale..” Confronté à un “mépris” de la part de certains de ses coéquipiers, Samuel Eto’o a également décidé de jouer le jeu. L’équipe nationale Camerounaise avait donc deux camps. “Un jour à 4h du matin, le téléphone de ma chambre sonne. C’est le ministre qui me convoque dans sa chambre. J’arrive, je trouve le ministre, le Président de la Fédération et son secrétaire d’alors et un monsieur influent dans le monde du football. Evidemment, le ministre parle… On me tend un papier et on me demande comment tu trouves cette équipe ? On m’a toujours dit que mon job était de jouer au football mais je trouvais certains encadreurs catastrophiques pour l’équipe nationale mais ils avaient leur respect. Ils venaient avec des joueurs qui achetaient des places en équipe nationale et on voulait les faire jouer dans l’équipe nationale du Cameroun, cette équipe qui nous a temps faire rêver. custodia a5 samsung 2017 oro Ce n’est pas possible ! Je me suis catégoriquement opposé à ça” “J’ai imposé des joueurs en équipe nationale et j’assume…” Samuel Eto’o a alors contre attaqué pour éviter de jouer avec ceux qui ont payé pour être sélectionné en équipe nationale du Cameroun. L’ancien Catalan affirme qu’il imposait certains joueurs en sélection mais a toujours payé les frais quand les résultats étaient mauvais. “J’ai imposé des joueurs en sélection. ferrari custodia iphone x Je l’ai fait et je l’assume. Si on veut me condamner pour ça, j’accepte ma peine. J’ai imposé certains joueurs. Alors, quand il y a un mauvais résultat, on pointe qui ? Samuel Eto’o. Mais j’assumais totalement et préfère perdre avec les meilleurs qu’avec ceux qui ont acheté leurs places en équipe nationale.” “Si je reviens en équipe nationale, il y aura les mêmes problèmes” Concernant son retour en sélection Camerounaise, Samuel Eto’o a été clair ! Jamais il ne reviendra connaissant bien le milieu. “Tous ont négocié mon retour en sélection après ma retraite en 2014. Le Président et le ministre et j’ai toujours refusé. custodia tab a6 10 1 samsung Jamais je ne reviendrai. custodia samsung note pro 12 2 J’avais dit, le jour où j’arrêterais avec l’équipe nationale, je ne reviendrai plus. En 2019 pour de la CAN, je serai dans les tribunes et si on le souhaite, je serai un conseiller pour apporter mon expérience à mes jeunes frères. Si je reviens en équipe nationale, il y aura les mêmes problèmes d’avant et on fera tout pour que cette équipe échoue. Je ne veux pas donner l’occasion à certaines personnes de détruire le rêve de mes jeunes coéquipiers.” Sans la FIFA, Eto’o ne serait pas à la finale de la CAN 2017 au Gabon… L’autre chose qui toujours mal à Samuel Eto’o est le comportement des dirigeants Camerounais lors de la finale de la CAN 2017 contre l’Egypte au Gabon. Pour cette finale (remportée par le pays), Eto’o s’indigne de n’avoir pas été invité par la Fécafoot ou la CAF. samsung a8 custodia a libretto prime Il explique comment le Président de la FIFA a insisté qu’il soit présent. “Jai dit à Fabrice (Ondoa) s’ils arrivaient en finale, je lui ferai tout ce qu’il me demanderait. Après chaque match, il me disait : Tu vois comment j’ai enlevé ce ballon ? Ah oui, j’adore Ondoa, il est d’une intelligence incroyable. Pour la finale, je n’ai pas été invité par la Fédération Camerounaise. La CAF non plus puisque je ne défendais pas les intérêts de cette CAF ! C’est la FIFA qui m’a invité. C’est Gianni Infantino, qui m’appelle et me demande de l’accompagner à Libreville pour la finale. custodia gel iphone 5s Je suis arrivé avec le Président Gianni et quand je suis allé voir certains dirigeants camerounais, ils étaient indifférents. C’est à la mi-temps quand ils m’ont vu avec le Président Gabonais Ali Bongo qu’ils ont couru vers nous. Je ne suis même pas allé au vestiaire. Je ne voulais pas être dans les photos comme les autres.”, a t-il ajouté.

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité