Connect with us

Actualités

Procès du 14 Décembre 2017 : Ce que risquent Khalifa Sall et Cie

Le procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye a fait enrôler le dossier de la caisse d’avance de la mairie de Dakar accusant le maire de Dakar et cinq de ses collaborateurs de détournement de deniers publics et d’association de malfaiteurs pour l’audience du 14 Décembre 2017. 

Ils sont poursuivis pour des faits graves, punis par l’article 152 du Code pénal. S’ils sont reconnus coupables de ces infractions, ils seront lourdement punis. Ladite disposition stipule: « Toute personne qui aura détourné ou soustrait ou tenté de détourner ou de soustraire, des deniers ou effets en tenant lieu, des pièces, titres de paiement, valeurs mobilières, actes contenant ou opérant obligation ou décharge, effets mobiliers, denrées, œuvres d’art ou objets quelconques au préjudice de l’Etat, d’une collectivité publique, d’un établissement public, (…) sera punie s’il s’agit d’un simple particulier, d’un emprisonnement d’un à cinq ans. S’il s’agit d’un agent civil ou militaire de l’Etat ou d’une collectivité publique, qu’il soit ou non comptable public, d’une personne revêtue d’un mandat public, d’un dépositaire public ou d’un officier public ou ministériel d’un dirigeant ou d’un agent de toute nature des établissements publics (…) elle sera punie d’un emprisonnement de cinq à dix ans » Ce qui signifie que Khalifa Sall aura cher à payer si toutefois il est reconnu coupable des faits de détournement qui lui sont reprochés. Une condamnation  va assurément hypothéquer son avenir politique.

 

Source: www.senego.com

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité