Connect with us

Actualités

Procès de Khalifa Sall – La ville de Dakar regrette la présence de l’État dans le procès

Maitre Ibrahima Diao, Maitre Jean Silva et Maitre Ousseynou Gaye, tous des avocats de la mairie de Dakar qui s’est constituée partie civile dans le procès de détournement du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall ont démontré dans leurs plaidoiries que l’Etat du Sénégal n’a rien à faire dans ce procès, car il n’est pas concerné.

Dans sa plaidoirie, Maitre Ibrahima Diao a invité l’État du Sénégal à quitter le procès parce que l’argent qu’on réclame au maire de Dakar appartient à la mairie de Dakar. « Dans ce procès, l’État veut prendre toutes les dispositions et les mettre de coté, » a  regretté l’avocat. Toujours dans cette même lancée, Maitre Jean Silva s’interroge sur la constitution de l’État comme partie civile. Selon lui, c’est une présence qu’il ne peut pas expliquer. L’agent judiciaire de l’État n’a pas sa place dans ce procès. En revanche, si la mairie de Dakar est ici présente c’est par le biais d’une loi, plus précisément par le code des collectivités locales. Quant à Maitre Ousseynou Gaye, il a traité d’usurpateurs les avocats de l’État, parce que c’est la mairie de Dakar qui est concernée de fond en comble. D’après lui, la participation de l’État dans ce procès laisse croire qu’au Sénégal qu’on ne se préoccupe que des détails c’est comme si l’État n’a pas d’autre chose à faire à l’intérieur de ce pays…

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité