Connect with us

Sports

Présumé recruteur de combattants sénégalais pour Boko Haram, Matar Diokhané se défend

Présumé recruteur de combattants sénégalais pour Boko Haram, Matar Diokhané s’est défendu, ce lundi, des accusations portés contre lui.

“Avant de recruter, il faut d’abord pouvoir conduire une personne là bas. Qu’on me montre un seul sénégalais qui a été recruté par moi. Quand j’étais avec Shekau, après nos échanges, il m’a félicité et à dit à ses hommes de laisser libre champ à tous les Sénégalais qui veulent rentrer. Lorsque je sortais de la zone, Aboubacar qui est un de ses hommes m’a remis 3 millions de nairas (environs 12 000 euros équivalant de 15 millions 600 000 F Cfa). Il m’a dit que c’est pour nos frais de transport. Et que la moitié était à moi et le reste pour les autres Sénégalais”.

Une générosité qui ne s’explique pas selon le juge qui a demandé l’origine de ce don. “Moi, je ne peux pas expliquer cette générosité de sa part. Lui seul, Shekau est en mesure de le faire. Il a, peut-être, des parents parmi mes élèves. C’est probablement pour cela. Là bas, il est presque comme un président”, a dit l’accusé. Qui explique avoir accompagné les Sénégalais à rentrer au Sénégal.

“Après avoir quitté la localité, nous sommes partis à Handack. Je les ai réunis, après 2 semaines de séjour sur place. Je leur ai suggéré de collaborer et leur ai soumis des conditions à respecter jusqu’au Sénégal”, explique Diokhané.

Il ajoute : “Je voulais éviter des problèmes vu que je ne les ai pas amenés au Nigéria. Je voulais éviter que l’on me fasse un faux procès après avoir réussi à les tirer d’affaire. J’ignore qui les a amenés au Nigéria. Même si ce sont des amis qui les auraient conduits là bas. Et vu que j’ai fait 6 mois de travail, ayant droit à un mois de congé, j’avais la possibilité de revenir au bercail”.

Dans les procès verbaux d’enquête, Diokhané a soutenu que les Sénégalais risquaient la mort si Shekau apprenait qu’ils ont abandonné le combat. Ce que l’accusé a nié. “Je n’ai jamais parlé de combat. Ce sont des propos que l’on me prête. Je n’ai jamais amené une quelconque personne au Nigéria. Je ne connaissais personne de ces accusés. Et si je savais que j’allais faire l’objet de toutes ces choses qui me sont reprochés aujourd’hui, je n’allais pas intervenir pour leur venir en aide”, a-t-il soutenu à la barre.

Avec seneweb

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité