Après un retour de blessure délicat en 2016-2017, Nabil Fekir brille de mille feux cette saison avec l’Olympique Lyonnais. Capitaine des Gones, l’international français est ultra décisif s’offrant un début de saison incroyable.


Alors que l’OL est à la lutte pour le podium, l’international tricolore n’est pas étranger à l’actuel deuxième place en Ligue 1 de son club (à égalité de points avec Monaco). Auteur de 13 buts en 16 rencontres de championnat, l’attaquant serait toujours dans le viseur du Barça. Pour sa première saison en Ligue 1 en 2014-2015, le meneur de jeu avait rapidemment montré l’étendue de son talent. Mais la saison suivante, Fekir a subi une rupture du ligament croisé, qui lui a gâché son année et l’a éloigné des terrains pendant une longue période. Et si l’OL a décidé de tout miser sur lui pour assurer la succession des Lacazette et Tolisso, l’international français tient à la perfection son nouveau rôle de leader.​

Elu joueur de l’année 2017 par les responsables d’Olweb et d’OL-TV, Nabil Fekir s’est exprimé sur sa première partie de saison et sur ses plus beaux souvenirs dont le derby face à Saint-Etienne : 


“Le but du milieu de terrain face à Bordeaux ? C’est un superbe but. J’intercepte le ballon, j’avais vu que le gardien était avancé. J’ai tenté ma chance du pied droit et j’ai eu la réussite avec moi. Le match contre Monaco ? C’était un moment très important car on restait sur des résultats décevants. J’ai eu la chance de mettre ce coup-franc à la fin qui nous donne la victoire.

Marquer contre Saint-Etienne ? C’est une grande fierté. C’était une soirée inoubliable. On connait l’engouement autour de ce derby. C’était un très beau moment. Il n’y a jamais eu un tel score à Geoffroy-Guichard. Je fais ma célébration sous le coup de la joie, sans penser aux conséquences que ça pouvait engendrer. C’est seulement ça que je regrette. L’hommage des Bad Gones contre Montpellier m’a fait rire. Ça me fait plaisir.” 


Depuis le coup d’envoi de cette cuvée 2017-2018, l’attaquant de 24 ans a sauvé l’OL à de nombreuses reprises. Promu capitaine en début de saison, il tient à merveille sa place et peut rêver de voir la Russie en juin avec l’Equipe de France.