Connect with us

Sports

Les chantiers du Pse de Macky n’émergent plus

Les chantiers du Plan Sénégal Emergent risquent de prendre du plomb dans l’aile. Selon Enquête, il y a déficit des matériaux devant servir à la construction. Les responsables du ministère des Mines et de la Géologie et des spécialistes issus de différents corps se sont penchés sur la question autour d’un atelier qui s’est tenu, hier, à Dakar.

Si rien n’est fait pour trouver des alternatives aux granulats traditionnels, « le pays va vers une tension certaine », expose l’ancienne directrice de l’Agence nationale de la recherche scientifique appliquée. Le basalte, le sable et la latérite pourraient également faire défaut, selon la ministre des Mines, Sophie Gladima Siby. Qui explique que : «  la quantité de latérite consommée dans la construction des routes et chaussées a triplé, entre 2014 et 2016. Passant de 101 345 à 498 997 mètres cubes. Quant à la production de sable, elle a presque doublé, en passant de 521 473 mères cubes en 2014 à 1076614 en 2016 ».

Aujourd’hui, pense le directeur du centre expérimental de recherches et d’études pour l’équipement, « il y a besoin de mobiliser tous les matériaux de qualité pour construire ce pays à moins coût ». Sinon, souligne Pape Goumbo Lo, « on continuera d’apporter du basalte jusqu’en Casamance pour construire des salles de classe à 12 millions FCA alors que dans cette région nous avons tous les matériaux qu’il faut pour construire des salles de classe à 400 mille francs CFA ».

seneweb

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité