Connect with us

Uncategorized

La Côte d’Ivoire doit encore de l’argent à Marc Wilmots

Cinq mois après son limogeage, Marc Wilmots continue de hanter les nuits de la Fédération ivoirienne de football. L’instance fédérale doit encore la bagatelle somme de 200 millions de F CFA au technicien belge.

Le passage de Marc Wilmots à la tête de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire restera comme la plus grosse bêtise de la Fédération ivoirienne de football. Non seulement le technicien belge a échoué sportivement avec les Eléphants, mais il a également engendré d’énormes pertes financières à la FIF. Non qualifié pour la Coupe du monde 2018, la FIF a vu la subvention de 4,5 milliards de F CFA de la FIFA lui filer entre les doigts. Et comme si cela ne suffisait pas, l’instance faîtière du football ivoirien a dû débourser la somme de 524 millions de F CFA pour se séparer de l’ancien sélectionneur de la Belgique.

Au moment de son limogeage, la FIF avait trouvé un accord avec Marc Wilmots afin de lui payer ses indemnités de licenciement en quatre mensualités. A ce jour, selon une source fédérale, Sidy Diallo et son équipe doivent encore la somme de 200 millions de F CFA au Belge. Mardi dernier, Sory Diabaté, le premier vice-président de la FIF, a d’ailleurs reconnu, sans dévoiler la somme, que l’instance fédérale devait encore de l’argent à son ancien employé.

« Vous savez, quand on a rompu le contrat avec Wilmots, il fallait lui verser des droits. Nous n’avons pas encore fini de payer donc nous ne pouvons pas nous permettre de recruter un autre entraîneur. Surtout qu’il n’y a pas de compétition actuellement. Si nous le prenons, il sera payé à ne rien faire. Le bon timing c’est en juin parce que nous aurons deux matches amicaux », s’est-il justifié pour expliquer la non nomination d’un sélectionneur depuis le départ du Belge il y a cinq mois.

Avec Sportmania

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité