Connect with us

Actualités

Khalifa Sall au juge Malick Lamotte: “En 2012, Macky Sall a abordé ces fonds et les a sollicités”

Se sentant innocent et ayant exprimé son incompréhension d’être jugé en tant que Maire au tribunal de Dakar, Khalifa Sall a encore fait face au juge Malick Lamotte. L’édile de Dakar poursuivi pour les délits «d’association de malfaiteurs, faux et usage de faux en écritures de commerce, détournement de deniers publics, d’escroquerie portant sur les deniers publics et de blanchiment de capitaux» dénonce un procès politique car ayant refusé de rejoindre le président Macky Sall qui lui aura maintes fois sommé de s’allier à lui.

Le maire de Dakar qui a pris la parole ce mardi matin a encore réitéré sa demande au tribunal de relaxer ses co-détenus qu’il juge innocents.
“Si j’avais accepté un certain nombre d’offres politiques, je ne serai pas à la barre aujourd’hui. C’est un procès éminemment politique. Je continue de vous demander de libérer ces gens et de vous appesantir sur moi“, a sollicité au président de la cours, Khalifa Sall.

“Moi, j’accepte mon sort. Car c’est moi qui ai dit non à ces offres et pas eux. En 2012, Macky Sall a abordé ces fonds et les a sollicités. Ces fonds de caisse d’avance ont été sollicités par des administrations, des autorités coutumières, des autorités religieuses. Les sollicitations de la population elle-même. Nous sommes sollicités par l’Etat lors de ses manifestations comme la visite des chefs d’Etat au Sénégal. Nous avons répondu à leurs doléances parce-que c’est ça l’objectif de ces fonds“, poursuit-il, vêtu d’un boubou blanc comme depuis le début du procès.

Sa déclaration se termine avec des salves d’applaudissements de ses partisans venus le soutenir dont les maires Bamba Fall et Barthelémy Dias.

SENEGO

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité