Connect with us

Sports

«Je n’ai jamais pris pour acquis le poste de numéro un»

Alors que fait rage la bataille pour le poste de numéro 1, entre lui et Khadim Ndiaye, Abdoulaye Diallo souligne qu’il n’a jamais pris le poste comme quelque chose de déjà acquis. Pour le gardien rennais, il doit prouver qu’il mérite de jouer, chaque fois qu’il rejoint la sélection nationale.

Sur le chemin du rendez-vous mondial (Russie, juin-juillet 2018), le Sénégal a livré deux matchs de préparation sur les cinq prévus. Tenus en échec (1-1) par les Loups blancs de l’Ouzbékistan, le 23 mars 2018, les Lions ont été contraints au nul (0-0) par les Dragons de la Bosnie-Herzégovine. Le 3-5-2, nouveau schéma tactique d’Aliou Cissé, est sujet à controverse. Abdoulaye Diallo, interrogé par les internautes du site «sunufootball», s’est dit partagé.

Résultat de recherche d'images pour "abdoulaye diallo"

«Je préfère le 4-3-3 au 3-5-2»

« C’était une première. Il fallait le tester pour voir si nous pouvions être efficaces et performants avec ce système. Après, je ne suis pas en mesure de vous dire s’il nous convient ou non. C’est au sélectionneur de répondre à cela. Il est assez lucide et se rendra compte lui-même. Par moments, nous avons été en difficulté, mais il y a eu aussi des choses positives», a déclaré le gardien de Rennes. A la question de savoir lequel des systèmes préfère-t-il, entre le 4-3-3 et le 3-5-2, Abdoulaye Diallo choisit sans hésiter le premier. «Nous avons souvent joué en 4-3-3 ou en 4-2-3-1. Donc je me sens forcément bien avec les deux systèmes, puisque je n’ai joué qu’une seule fois avec le 3-5-2. Mais avec le temps, une fois que le 3-5-2 sera maitrisé, peut-être que je le préférerais par rapport aux autres», souligne Diallo. Sur son statut de numéro 1 dans la Tanière ou il  est talonné de près par Khadim Ndiaye, qui avait bien assuré l’intérim, le gardien des Lions souligne qu’il ne s’est jamais considéré comme le numéro 1 du Sénégal.

 Image associée

«La concurrence est saine avec Khadim Ndiaye»

«Peut-être que si. C’est une question qu’il faut poser au sélectionneur. Après j’ai été considéré numéro 1, mais je ne l’ai jamais pris pour acquis. A chaque fois que je venais en sélection, dans ma tête, je n’étais pas assuré de jouer. Il fallait que je le prouve. C’est seulement quand nous faisons la mise au vert que je suis sûr de jouer», dit-il avant de souligner qu’il existe une concurrence saine entre Khadim Ndiaye et lui. «Je n’ai aucun problème avec lui. Quel que soit le gardien, les choses se passent bien. Je prends beaucoup de plaisir avec Khadim Ndiaye. La concurrence fait partie du football. Nous sommes quatre pour un poste. Si le sélectionneur ne me choisit pas pour débuter une rencontre, je suis tenu de respecter ses choix. Ce n’est qu’ensemble que nous allons avancer. Concernant son manque de temps, Abdoulaye Diallo est conscient de sa situation. «Si le sélectionneur m’appelle pour la Coupe du monde ou pour débuter un match, je me sens prêt. Tout le monde connait ma situation en club. Donc, c’est au sélectionneur de faire son choix. En tout cas, quoi qu’il en soit, je le respecterai», glisse-t-il.
Jotay

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *