Connect with us

Sports

“J’aurais pu mourir”: l’ex-femme d’un célèbre footballeur raconte son calvaire

Le quotidien L’Equipe a publié le témoignage fort d’une ancienne compagne d’un footballeur de Ligue 1, victime des agressions physiques et morales répétées de son compagnon. “N’importe quoi pouvait déclencher sa violence”, raconte-t-elle.

Miriam (prénom d’emprunt) a personnellement contacté la rédaction du journal L’Equipe pour raconter son histoire. Celle d’une femme de footballeur battue, victime de la violence de son époux. “Je vous ai contactés parce que j’ai peur qu’il finisse par tuer quelqu’un”, se justifie-t-elle.Le joueur, qui joue pour une sélection africaine et évolue en Ligue 1 française, avait réussi à avoir une emprise sur sa compagne, qui avait tout quitté pour le rejoindre en France. Quand ils ont emmenagé ensemble, elle a peu à peu découvert le vrai visage de son conjoint. “Avec moi, il était très jaloux et pouvait changer de personnalité à tout moment. N’importe quoi pouvait déclencher sa violence… Il cherchait toujours un prétexte pour taper. Et ce n’était pas des petites gifles, mais des coups de poing dans le ventre, sur le visage, partout… En plus, je dépendais complètement de lui financièrement, car il refusait que je travaille.”

“Je pense que ça l’excitait”
Souvent, après la violence, le joueur tentait de s’excuser en la couvrant de cadeaux. “Quand il me voyait pleurer après m’avoir tapée, il se rapprochait de moi, me demandait pardon, puis me forçait à faire l’amour. Je me débattais, mais je pense que ça l’excitait. Quand c’était fini, je continuais à pleurer dans mon coin.”

Miriam n’a jamais porté plainte. Au fond d’elle, elle aimait son compagnon et elle voulait le protéger. Et quand elle atterrissait aux urgences, il était toujours présent pour veiller à ce qu’elle ne raconte pas ce qui s’était passé. “Aujourd’hui, je réalise que j’aurais pu mourir”, souffle-t-elle, ajoutant que ses coéquipiers et son entraîneur n’ont jamais rien soupçonné.

Malgré la naissance de leur enfant, les coups ont continué. Les actes de violence ont même empiré, le joueur étant persuadé que l’enfant n’était pas de lui, ce qui a fini par pousser Miriam à le quitter. “J’ai su qu’il avait tapé sa nouvelle compagne, y compris pendant sa grossesse. Je parlerai peut-être un jour à un juge. Mais j’ai peur pour mon fils et moi parce qu’il est vraiment dangereux”.

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité