Connect with us

Sports

Iniesta en Chine, c’est finalement non ?

Andres Iniesta ne devrait pas rejoindre le Chongqing Dangdai Lifan, et le milieu de terrain espagnol est même annoncé au Japon. Même si les clubs chinois n’auraient pas dit leur dernier mot.
Tout paraissait pourtant ficelé. Après 16 saisons au Barça, Andres Iniesta devait rejoindre la Chine, et le Chongqing Dangdai Lifan. Mais un communiqué de l’actuel 11e, après 9 journées, du championnat local a révélé lundi, un peu à la surprise générale, que le milieu de terrain espagnol n’allait finalement pas rejoindre le club “en tant que joueur.”

En précisant qu’il y aurait toutefois bien “un partenariat commercial” avec celui qui est également producteur de vin, ce qui devait lui assurer un important bonus dans son contrat initial. Dans la soirée, la Cadena Ser a ensuite révélé qu’il allait finalement rejoindre… le Japon. La radio expliquait ainsi qu’un contrat de 3 ans, avec un salaire annuel de 25 millions d’euros, l’attendait au Vissel Kobe, le club d’Hiroshi Mikitani, le fondateur et président de la marque Rakuten, sponsor maillot du FC Barcelone depuis le début de saison.

Pourtant, à en croire le journal chinois Titan Sports, Iniesta aurait lui-même déclaré que les pourparlers continuaient avec le Chongqing Dangdai Lifan. Et toujours selon le quotidien, il demanderait un salaire plus conséquent, que le club ne serait pas forcément en mesure de lui donner. D’autres formations plus huppées, comme le Shanghai SIPG, le Beijing Gouan ou le Hebei Fortune seraient d’ailleurs à l’affût. Iniesta devrait bientôt clarifier son avenir, lui qui espère être fixé avant la Coupe du monde.

football.fr

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité