Connect with us

Sports

Finale Ligue des champions : Sadio Mané envoie 300 m… dans son village.

Finale Ligue des champions : Sadio Mané envoie 300 maillots de Liverpool dans son village

Bambali, village natal de Sadio Mané, sera aux couleurs des Reds ce samedi 26 mai, jour de finale de la Ligue des champions entre Real Madrid et Liverpool. Sadio Mané y a envoyé trois cents maillots, d’après le site anglais The Guardian.

L’attaquant sénégalais, repris par le site, promet que «personne dans le village ne travaillera» samedi.

Il ajoute : «Ma famille vit encore dans le village. Ma mère et mon oncle. Ils vont tous regarder. Il y a 2 000 habitants dans le village. J’ai acheté 300 maillots Liverpool que j’ai envoyés aux gens du village afin que les fans puissent les porter pour regarder la finale.»

Le souhait de l’attaquant sénégalais est de « revenir à Bambali avec sa médaille de vainqueur de la Ligue des champions autour du cou, après la Coupe du monde».


Finale Ligue des champions : « un rève qui se réalise » (Sadio Mané)

Il va devenir le premier Sénégalais à disputer une finale de Ligue des champions samedi 26 mai contre le Real Madrid. A quelques heures de la rencontre à Kiev (Ukraine), Sadio Mané évoque pour RFI ce rendez-vous historique aux allures de rêve qui se réalise. Il parle de la force de son club Liverpool, de ses relations avec le meilleur joueur du championnat anglais, l’Egyptien Mohamed Salah, mais aussi de l’arrivée prochaine à Anfield de son « frère », le Guinéen Naby Keïta.

RFI : Sadio, avec Liverpool, vous jouez, samedi 26 mai, la finale de la Ligue des champions contre le Real Madrid, double tenant du titre. Qu’est-ce que cela vous fait d’être le premier Sénégalais à disputer une telle rencontre ?
Ça fait plaisir et je suis très fier de ça. Après, je crois qu’il ne faut pas oublier que mon compatriote Salif Diao était aussi dans le groupe de Liverpool qui a gagné la Ligue des champions en 2005 face au Milan AC (Ndlr : le milieu de terrain sénégalais, bien que sous contrat avec Liverpool, était prêté à Birmingham City depuis le mois de janvier 2005). Mais, je suis content d’être à ce niveau de la compétition. J’espère que ça va être une belle finale. On va jouer contre l’une des plus grandes équipes au monde. On va se donner à fond pour gagner.

Vous aviez imaginé une finale au début de la compétition ?

Quand on a franchi les préliminaires contre Hoffenheim (2-2 ; 4-2), on ne s’est pas donné d’objectifs, tout était possible. On ne s’est pas pris la tête, et puisque les gens ne parlaient pas beaucoup de nous, on pouvait surprendre. Nous sommes arrivés à le faire et tant mieux pour nous.

Comment voyez-vous la finale face au Real Madrid?

Ce sera un grand match pour nous, mais on ne se met pas la pression. Comme on dit, une finale, ça se joue, mais ça doit se gagner. Personnellement, je ne sens pas une pression particulière. Le Real est une grande équipe, avec de grands joueurs, un grand entraîneur, mais je sais qu’on a des qualités pour battre n’importe quelle équipe au monde.

Lors du quart de finale face à Manchester City (3-0), on a vu le public du stade d’Anfield surchauffé et on parle encore de la formidable communion qu’il y a eu entre les joueurs et les fans. Racontez-nous l’ambiance au moment d’entrer sur la pelouse ce soir-là ?

C’était juste incroyable. On est entré sur la pelouse avec la conviction qu’on n’allait pas perdre ce match. On était porté par tous les supporters et cela nous a aidés à battre City d’une belle manière. A Anfield, l’ambiance est toujours incroyable de toute façon. A chaque fois qu’on entre sur la pelouse, c’est comme si on découvrait le public pour la première fois. C’est fantastique. Je n’ai jamais connu une ambiance pareille, les supporters nous poussent à donner 300% de nous-mêmes, tous les joueurs qui sont passés par Liverpool vous le diront.

Les supporters ont créé une chanson pour vous. Que dit-elle ?

Rien de particulier. Je sais qu’il y a mon nom dedans, c’est tout. C’est une chanson simple, et je la trouve très cool. J’en profite pour remercier les supporters de Liverpool, et leur dire je les aime du fond de mon cœur.

C’est une très belle année pour vous : une finale de Ligue des champions et ensuite une Coupe du monde à disputer en juin…

Oui, c’est incroyable. C’est vraiment un rêve de gamin qui se réalise. Je suis motivé pour tous ces défis. Gagner la Ligue des champions, ce serait énorme, après il faudra jouer la Coupe du monde à fond pour rendre mon peuple fier et que l’équipe fasse aussi bien que nos aînés de 2002 (Ndlr : lors de la Coupe du monde 2002, le Sénégal avait disputé les quarts de finale).

Il y aura également votre coéquipier en club, Mohamed Salah avec l’Egypte. Quelles sont vos relations avec lui ? On le voit comme un futur Ballon d’or…

Nos relations sont très bonnes avec Mo (Salah). On s’entend bien sur le terrain et en dehors. On passe beaucoup de temps ensemble. Et bien sûr, Mo a les qualités de devenir le meilleur joueur au monde. Il peut effectivement gagner le Ballon d’Or. Et je le lui souhaite.

L’année prochaine, il y aura un nouveau joueur africain à Liverpool avec l’arrivée du Guinéen avec Naby Keïta. Que savez-vous sur lui ?

Naby, je le connais très bien, c’est plus qu’un ami. C’est un frère. On s’est déjà côtoyé au Red Bull Salzbourg (saison 2013-2014). On se connaît très bien, et on se parle souvent au téléphone. Il sera le bienvenu. C’est un joueur talentueux qui va beaucoup apporter à Liverpool.

Auteur : Rfi

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité