Connect with us

Actualités

En imposant le parrainage : Macky réinvente étrangement Wade !

Le Président Wade  avait jadis  obtenu  du Conseil Constitutionnel le droit de briguer un troisième mandat. Mais  un troisième mandat jugé  illégitime au regard du peuple sénégalais. La suite est connue de tous. Aujourd’hui, Macky tombe sur ce même travers mettant en cause le système de parrainage qui est beaucoup plus légale que légitime. D’où son rejet par la plupart des sénégalais qui soupçonnerait un coup fourré pour éliminer des adversaires politiques.

Il est vrai que comparaison n’est pas raison mais au moins, Wade et Macky ont ceci de commun, qu’ils s’entêtent à user des prérogatives que leur confèrent les Institutions de la République, pour faire passer leurs desseins, contre vents et marées. Pour rappel,  le  premier mandat de Wade a été de sept ans et la limite des deux mandats consécutifs commence avec son deuxième mandat, qui a débuté en 2007.Ce qui lui a valu de réclamer un troisième mandat que les sénégalais trouvaient illégitime. Les résultats de cette présidentielle de 2012 l’ont au final boudé hors du pouvoir. Aujourd’hui, son prédécesseur, Macky Sall semble s’inscrire sur cette même dynamique avec le parrainage qu’il ne compte pas retirer des circuits de l’hémicycle. L’opposition, la société civile ainsi que des sénégalais lambdas s’opposent virtuellement à ce projet de loi, mais le chef de l’Etat fait fi de leurs complaintes. Ainsi, par ce procédé pour le moins burlesque, le Président Sall use de « sa majorité » pour se sortir de l’ornière. Mettant ainsi en conflit, deux concepts majeurs autour du parrainage. En l’occurrence, la « légitimité » et la « légalité ».Si la « légalité » Républicaine lui permet de faire passer son projet de loi, par contre la « légitimité » ne le lui permet pas car, cette forme de restriction des candidatures jugées fantaisistes vise des adversaires politiques susceptibles de lui ravir la vedette en 2019.Et les emprisonnements toutes azimutes de Karim, Khalifa, Barthélémy Dias entre autres, sont autant d’indices qui démontrent qu’on chercherait à écarter systématiquement des candidatures redoutées. Ce faisant, quand Macky réinvente Wade, cela laisse penser que les sénégalais ont plutôt intérêt à repenser  leur système politique qui ne garantit pas toujours une évolution démocratique, à même de réconcilier le peuple et ses décideurs.

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *