Connect with us

Actualités

Economie Le problème du Sénégal, c’est que tout est cher

Amusez-vous à aller en famille dans un restaurant chic de la capitale et vous vous rendrez vite compte, tout de suite, à l’image de Ndoye Bane de IGfm qui s’en plaignait, que tous les prix sont généralement hors de portée du Sénégalais moyen.

Les restaurants, les hôtels, les billets d’avion, les denrées de première nécessité, les fruits, la viande, le poisson, le loyer, etc. tout est cher dans notre pays.

La vie est chère, trop chère même à Dakar et dans la plupart de nos grandes villes et dans les lieux d’attraction touristique.

Ceux qui ont la chance de faire certains pays et de soutenir la comparaison, savent qu’il y a une sorte d’inflation, et donc de cherté subséquente du coût de la vie.

Ce processus qui date de la gestion de Wade, coûte au Sénégalais lambda des yeux de la tête et aux étrangers et touristes de sérieuses raisons d’envisager d’aller ailleurs.

Bien sûr, c’est une aubaine pour le Sénégal d’inaugurer l’Aéroport Blaise Diagne, même si les Turcs devront encore pendant 20 ans, pourvoir à sa gestion eux qui en ont terminé les travaux. C’est un ‘’hub aérien » qui pourrait placer ainsi notre pays parmi les meilleures destinations en Afrique.
Mais figurez-vous, personne n’a envie de jeter son argent par la fenêtre. Les touristes et autres étrangers qui vivent parmi nous n’ont pas envie que des ‘’tarifs toubabs’’ leur soient appliqués, même s’il s’agit d’acheter un kilo de citron. Apparemment, ceux qui fixent certains prix misent beaucoup sur la solvabilité des étrangers et de certains hauts cadres qui pourraient se permettre de dépenser sans compter.

Mais ce n’est pas une raison. Nous perdons beaucoup de visiteurs et de résidents étrangers par le fait, entre autres, que la vie est chère chez nous. Bien sûr, il y a aussi le harcèlement quotidien de gens qui ne prennent pas de gants pour aborder des inconnus à tous les coins de rue.

Cette cherté de la vie, les Sénégalais même en souffrent. La loi du marchandage sans fin fait que ce qui coûte 500 FCFA et tarifé 3000 FCFA pour juste pousser le client à débourser plus qu’il n’en faut.

Personne n’est à l’abri. Si donc des efforts permanents sont faits pour l’acquisition de nouvelles infrastructures à tous les niveaux, il faudrait également que ces mêmes efforts soient faits pour que les prix soient abordables.

L’autoroute à péage par exemple est une preuve de plus du caractère intenable des tarifs. Il faut plus de 3000 FCFA de péage Aller-retour de Dakar à l’AIBD. Et en plus maintenant, on y perd du temps et l’éclairage est nul.

Au niveau de statistiques, on nous dit que le coût de la vie est 27% moins cher qu’en France, mais figurez-vous que l’habitat y est plus cher de 2% qu’en France. En plus, si l’on tient compte du niveau de vie, l’alimentation n’est moins cher chez nous que de 13%, le loisir de 9%.

C’est insuffisant et il est inadmissible que le prix habitat soit pratiquement égal qu’en France. C’est de l’usure. Car, là où le Français touche un smic de 1.480,27 euros, soit pratiquement 970.000 FCFA, le Sénégalais, lui, aura du mal à avoir 150.000 FCFA par mois. Soit une différence de salaire qui dépasse souvent 800.000 FCFA.

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que les Sénégalais survivent chez eux et que les jeunes vont à l’assaut de la mer pour rejoindre l’Europe sans cependant savoir que c’est la clochardisation qui les attend.

L’épargne domestique est presque nulle dans nombre de familles qui croupissent sous le coup de la cherté de la vie et des fêtes interminables avec leurs lots de dépenses.

Malheureusement, on construit ainsi des hôtels, des aéroports, des restaurants chics, majoritairement pour une clientèle étrangère.

N’eût été le pèlerinage à la Mecque, peu de Sénégalais visiteraient le nouvel aéroport.

A ce rythme, les Sénégalais vont finir par être des étrangers chez eux car les endroits qu’ils peuvent visiter sont très limités.

Assane Samb/Rewmi quotidien

Source: www.rewmi.com

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité