Connect with us

Sports

Crise au Real Madrid : les véritables raisons !

Le Real Madrid décortiqué !

Ce jeudi, le Real affronte un autre club de Madrid, Leganes, en huitième de finale de la Coupe du Roi pour un match qui s’annonce comme important pour les joueurs de Zidane afin de sauver une saison décidément délicate.

Deuxième de sa poule de Ligue des champions derrière Tottenham et quatrième en Liga avec 19 points d’écart sur son éternel rival, le FC Barcelone, le Real Madrid vit l’un de ses débuts de saison les plus difficiles de sa glorieuse histoire. Avec une razzia en 2017 dont la Ligue des champions, la Liga, la Supercoupe d’Espagne et d’Europe et la Coupe du monde des clubs pour conclure, le Real reste sur une série indigne de son rang avec 2 défaites, 2 nuls et une seule victoire contre la modeste équipe de Numencia lors de ses 5 derniers matches.

A quelques heures de son déplacement sur la pelouse de Leganes et à moins d’un mois avant la rencontre qui s’avère être LA rencontre de la saison face au PSG en huitième de final de la LDC, Senenews revient sur ce qui ne marche plus à la Maison blanche. Entre l’inefficacité de Ronaldo, la méforme de Benzema et Marcelo sans oublier un mercato estival raté, on revient sur toutes les raisons ayant conduit à une crise au sein des doubles champions d’Europe.

Zidane le responsable ?

Le 23 octobre dernier, Zinedine Zidane remportait, sans aucune contestation possible, le titre de meilleur entraîneur de l’année décerné par la Fifa. Moins de 3 mois plus tard, il est difficilement concevable que l’entraîneur français soit dans une siège éjectable.

Et, même si ses dirigeants l’on conforté en prolongeant son contrat, les piètres performances de son équipe ne parlent pas pour lui et l’entraîneur essuie régulièrement les critiques de la dure presse madrilène en particulier et espagnole en générale. En effet, tactiquement, Zidane n’a toujours pas trouvé son schéma de jeu cette saison. 4-4-2, 4-5-1, 3-5-2 ou même 4-3-3 avec dès fois Ronaldo à droite, Zidane cherche toujours, avec une qualité de jeu clairement en dessous des attentes.

Se déclarant comme le responsable de la mauvaise série de « son » Real en conférence de presse d’après match suite au nul concédé sur la pelouse du Celta Vigo, Zizou a cependant changé son discours après la déroute à domicile face à Villarreal (0-1), plaidant le « manque de chance ». « Je n’ai pas d’explication. Le problème, c’est que le ballon n’a pas voulu entrer », a expliqué Zidane. Mais est-ce seulement une manque de chance ?

Un mercato estival raté

La question mérite d’être posée. Avec quasiment deux équipes très compétitives, les Madrilènes sont parvenus à jouer sur tous les tableaux en 2016/2017 remportant le championnat et la Ligue des champions. Mais une fois sur le toit du monde en juillet dernier, le Real a décidé de laisser filer ce qui faisait sa grande force en 2017 : la profondeur du banc.

En effet, les doubles champions d’Europe en titre ont vendu Morata, James Rodriguez, Pepe et Danilo. Des éléments essentiels dans la rotation de l’équipe instaurée par Zizou depuis qu’il est sur le banc du Real. Côté arrivée, à la place de Danilo, un latéral droit, le Real a recruté un latéral gauche, Theo Hernandez et fait monter un jeune latéral droit de la Castilla pour pallier au départ du Brésilien.

Pour celui de Pepe, le Real mise sur Vallejo, jeune aussi donc inexpérimenté et qui n’a visiblement pas les faveurs de Zidane, tout comme Ceballos et Mayoral, qui sont respectivement les remplaçants de James et Morata. Ces deux deriers cités peinent encore à avoir du temps de jeu cette saison.

Des choix qui se sont vite répercutés sur les résultats du club et qui sont aussi très critiqués en interne, notamment par les cadres de l’équipe. » Tous les joueurs qui sont partis cet été nous rendaient plus forts. Ce n’est pas une excuse, mais des joueurs comme Pepe, James, ou Morata nous rendaient meilleurs. Les garçons qui sont arrivés représentent le futur, mais ils sont jeunes, et le manque d’expérience se ressent », a déclaré en public le quintuple Ballon d’or et méga star du Real, Cristiano Ronaldo. Gage d’un mercato estival complètement raté.

L’inefficacité de Cristiano Ronaldo

Celui qui reflète beaucoup plus cette crise au Real est bien le meilleur buteur de l’histoire du Real Madrid. Après 14 matches disputés en Liga cette saison, le quintuple Ballon d’or n’a inscrit que 4 buts. Des statistiques loin de ces standings habituels, lui qui, souvent, inscrivait plus de 15 buts à cette période de l’année en Espagne. Mais est-ce qu’on peut vraiment en vouloir à Ronaldo ?

Devenu un attaquant de pointe au fil des années, le Portugais a quasiment quitté son côté gauche pour s’installer dans l’axe du 4-4-2 habituel de Zizou. Mais contrairement à son rival barcelonais et argentin, Lionel Messi, Ronaldo n’est pas un joueur qui décroche jusqu’au milieu de terrain pour participer à l’élaboration du jeu, mais est plus un finisseur.

De plus, ses pourvoyeurs de ballons principaux tels que Marcelo ou encore Benzema n’ont plus leur rayonnement d’antan et ne lui donnent plus l’occasion de s’illustrer comme avant. Même si force est de constater que Ronaldo est sur plus de 100 tirs tentés en Liga depuis le début de la saison pour seulement 4 réalisations.

Marcelo porté disparu !

Incontestablement le meilleur latéral gauche au monde l’année dernière, Marcelo est porté disparu depuis le début de la saison à Madrid. Si le Real est en crise, le vice-capitaine du du club derrière Ramos en est pour beaucoup. Sa course très critiquable et critiquée lors du but victorieux de Fornals le week-end dernier à Bernabéu face à Villarreal en témoigne.

Considéré comme le défenseur le plus offensif au monde, Marcelo est aujourd’hui méconnaissable. Lors des temps faibles du Real l’année dernière, la lumière est souvent apparue lorsque le ballon touchait ses pieds. Aujourd’hui, le Brésilien semble en faire beaucoup, se lançant dans des dribbles inutiles ou tournoyant souvent sur lui-même. Auteur de 10 passes décisives la saison dernière, il n’a réalisé qu’une seule offrande lors de l’exercice 2017/2018.

Karim Benzema en championnat, c’est seulement 2 buts

En 9 saisons à la Maison Blanche, Benzema a réussi à s’imposer et mettre dehors des attaquants de renom tels que Higuain, Chicharito, Morata… Mais auteur de seulement 2 buts en championnat cette saison, Benzema est plus que jamais critiqué par les supporters madrilènes.

A l’image de Ronaldo qui n’en a inscrit que 4, Benzema et son compère de l’attaque sont le reflet de cette attaque madrilène inefficace et qui peine à convaincre. Les prestations catastrophiques de l’attaquant français ont d’ailleurs conduit à l’administration des Merengues de se pencher sur des renforts offensifs tels que Harry Kane ou Mauro Icardi afin de re-booster l’attaque des pensionnaires du stade Santiago Bernabéu.

Un milieu de terrain moins conquérant

Dès son arrivée à Madrid, le premier choix de Zidane a été de renforcer son milieu de terrain avec Casemiro. Aujourd’hui, leur apport semble en nette régression. Si Modric a tenu son rang lors du Clasico, il est souvent reproché de jouer tel un montagne russe alors que Toni Kroos, l’un des meilleurs milieux en 2017 avec le Croate, est aux abonnés absents. Isco pour sa part, est aussi très critiqué pour son jeu solitaire et que dire de la révélation de l’année dernière en la personne du jeune Asensio, qui, âgé d’à peine 21 ans, semble essoufflé.

Un jeu moins fluide au milieu, moins de décalage, de redoublement des passes, de positionnement : tous des éléments offensifs qui faisaient la force du Real lors de la saison dernière. Le tout ajouter à une friabilité défensive sans pareille et des remplaçants pas du tout à la hauteur, ont conduit les doubles champions d’Europe à une crise sportive qu’il ont rarement connue.

Récemment prolongé jusqu’en 2020 par le Real, les chantiers de Zidane sont grands. Mais attention à une bête blessée. Toujours en course sur les 3 tableaux (Champions league, Coupe du roi et Liga, même s’ils sont 4e à 19 points du Barça), le Real Madrid connait la marche à suivre pour sauver une saison qui ne fait toutefois que commencer.

La route commence ce soir face à Leganes, en quarts de finale de la Coupe du roi et se poursuivra, bien évidemment, lors de la double confrontation face au Paris Saint-Germain le 14 février et le 6 mars.

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité