Connect with us

Sports

Coupe du monde 2026: un pays africain candidat à l’organisation

Annoncée en août dernier, la candidature du Maroc à l’organisation de la Coupe du Monde 2026 a connu un important temps fort ce mardi. A Casablanca, le comité d’organisation de l’épreuve a donné sa première conférence de presse, alors que le pays accueille depuis le 14 janvier dernier la cinquième édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), signe de la volonté du Royaume de développer l’organisation de grands événements sportifs sur son sol.

Le patron du comité d’organisation, Moulay Hafid Elalamy, flanqué du président de la Fédération Fouzi Lekjaa, et du ministre de la Jeunesse et des Sports Rachid Talbi Alami, a dévoilé, en même temps que son logo, la philosophie de cette candidature, la cinquième pour le Maroc après les tentatives ratées de 1994, 1998, 2006 et 2010. Signe du sérieux revendiqué, le cabinet anglais Vero communications, qui avait conseillé la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques 2024, mais aussi celles de Rio pour les JO 2016 et du Qatar pour la Coupe du Monde 2022.

Ce que propose le Maroc

A en croire Moulay Hafid Elalmy, « nous allons mettre toute notre énergie pour gagner. Certains estiment qu’on a pris du retard, mais nous sommes capables d’une « remontada », comme on dit en football… La FIFA sait que nous sommes capables de réaliser de grandes compétitions. La stabilité de notre pays pour les investisseurs est un atout. Le Maroc est à 14 km de l’Europe et le fuseau horaire joue en notre faveur. Le fan de football va découvrir un pays tolérant, authentique, et passionné de football ».

Infrastructures

Il se montre convaincant sur la question des infrastructures en estimant que « le Maroc sera prêt au niveau des infrastructures. Si c’était un enjeu en 2003, ce ne l’est plus ! Avec ou sans la Coupe, on va continuer à se développer. Mais avec le Mondial ce sera plus rapide. Dans le passé, je sais qu’il y a eu des erreurs pour certains pays. Nous, on ne fera que des investissements nécessaires et structurés pour l’avenir du Maroc ».

Pour le ministre de la Jeunesse et des Sports Rachid Talbi Alami, « notre enveloppe budgétaire entre dans la capacité du Maroc et nous nous engageons à honorer le cahier des charges demandé par la FIFA ».

Avec senego

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité