Connect with us

Sports

Ces Éléphants à qui la victoire à la CAN 2015 a porté malheur !

Le 8 février passé, cela faisait trois ans jour pour jour que la Côte d’Ivoire était sacrée championne d’Afrique à Bata en Guinée Equatoriale. Si le sacre des Eléphants a joliment changé la vie et la carrière de bon nombre de ses protagonistes, il aura été fatal et source de malheur pour d’autres. Voici notre top 5 des Eléphants dont la vie à basculé du mauvais côté après la victoire à la CAN 2015.

Jean-Daniel Akpa-Akpro (Défenseur)

A la CAN 2015, Jean-Daniel Akpa Akpro a fait partie des joueurs qui n’ont disputé aucune seconde de jeu. Champion d’Afrique par procuration, le défenseur polyvalent a ensuite eu des lendemains de sacre très pénibles. Gravement blessé avec Toulouse, il a connu une vraie descente aux enfers. Depuis le sacre de Bata, Akpa Akpro a très peu joué. Et même connu le chômage quand son club de toujours l’a laissé libre en juin dernier. Mais le latéral droit ou milieu de terrain de 25ans vient de s’engager avec La Salernitana, un club de Ligue 2 italienne. Il était temps !

Lacina Traoré (Attaquant)

Avant de s’envoler pour la Guinée Equatoriale, Lacina Traoré venait d’atterrir à l’AS Monaco après avoir accompli de très grosses performances avec l’Anzhi Makachkhala en Russie. Alors qu’on s’attendait à ce que la carrière du longiligne attaquant ivoirien s’envole, elle a plutôt piqué du nez. Traoré a enchaîné les prêts sans grand relief à Everton, au CSKA Moscou. L’Ivoirien, qui n’a jamais réussi à s’imposer en Principauté, évolue aujourd’hui à Amiens où il cire le banc de touche.

Siaka Tiéné (Défenseur)

Quand Siaka Tiéné débarque à la CAN, il est un pion essentiel à Montpellier où il était arrivé après trois saisons au Paris Saint-Germain des Zlatan Ibrahimovic, Javier Pastore et autre Thiago Silva. S’il a continué de performer avec le club de La Paillade après la CAN, Tiéné sera pourtant libéré cinq mois après son sacre continental. Le joueur, qui, a l’époque, ne se fait pas de soucis pour son avenir, à la grande surprise, ne dégotera plus de contrat. S’il reçoit plusieurs offres, rien n’aboutira jusqu’à ce jour. Désormais, on voit mal comment l’ex-Académicien pourrait retrouver le chemin des stades après trois ans d’inactivité. Le tout à 35 ans.

Wilfried Bony (Attaquant)

Héros des Eléphants en quarts de finale de la CAN face à l’Algérie grâce à un doublé de la tête, Wilfried Bony est sorti de la CAN la tête pleine de rêves et avec la certitude de s’imposer avec Manchester City comme l’un des meilleurs avant-centres du monde. Mais c’était méconnaître les lendemains incertains de sacre. Plutôt que de s’envoler vers les cimes, la carrière de Bony a plongé. L’ancien attaquant d’Issia Wazi n’est jamais parvenu à se faire une place à City. Tout comme à Stoke City où ses dirigeants l’avaient prêté. En situation d’échec, l’Ivoirien a été cédé en début de saison à Swansea où il vient de se blesser gravement au genou.

Cheick Tioté (Milieu)

Les malheurs de Cheick Tioté ont commencé en Guinée Equatoriale avec une grosse blessure au genou dès le premier match des Eléphants. Resté dans le groupe, le milieu défensif a vécu toute la campagne victorieuse sans pouvoir aider ses coéquipiers sur le terrain. Après la victoire finale des Eléphants, Tioté a passé près de deux ans sans jouer à Newcastle avant de filer en Ligue 2 chinoise. Là où le drame se produira avec son décès en pleine séance d’entraînement avec Beijing BG le juin 2017. Cheick Tioté est celui qui a eu le destin le plus tragique après le sacre de Bata. Paix à l’âme du guerrier !

source: sportmania.ci

 

Source: www.afriquesports.net

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité