Connect with us

Sports

Ce français qui a perdu un milliard de Fcfa a cause de Moussa Sow…

François a perdu 1,5 million d’euros à cause d’un but non valable. Huit ans plus tard, il poursuit le Losc en justice. Jusque devant la Cour de cassation…

C’était une journée ordinaire en Ligue 1, mais qui paraît loin, très loin de celles que l’on connaît aujourd’hui. Saint-Étienne, emmené par un Dimitri Payet en jambes, s’installait en tête du classement en surclassant Montpellier. Bordeaux, bien aidé par un Yoann Gourcuff titulaire, battait Lyon 2-0. Le PSG faisait match nul à Rennes… Ce 19 septembre 2010, alors que la sixième journée de la saison est sur le point de se terminer, seule une rencontre semble réellement poser problème : Lille-Auxerre.

Alors que les deux clubs se neutralisent (0-0), Moussa Sow, l’attaquant du Losc, offre la victoire à son équipe sur un but inscrit à la 89e minute, juste avant la fin de la rencontre. Le tir est manifestement hors jeu, ce dont tout le monde convient, même le joueur, mais l’arbitre de la rencontre, Ruddy Buquet, n’y voit que du feu… La vidéo tournée par un supporteur est là pour immortaliser l’instant. Les images sont floues, le point de vue n’est pas idéal. Mais on voit clairement l’attaquant bien seul dans la surface de réparation et la (petite) foule manifester bruyamment sa joie.

Le pactole de 1,5 million d’euros part en fumée

Et il en est un à des centaines de kilomètres de là qui ne partage pas cette euphorie : François*, un sympathique retraité auvergnat, vient de voir ses chances de passer ses vieux jours au soleil s’amenuiser considérablement. L’homme, qui avait correctement pronostiqué treize matches sur les quatorze que compte la grille de Loto Foot, aurait dû remporter la mise. Mais Moussa Sow vient de lui voler son butin de la plus vilaine des manières. « Ce jour-là, je faisais de la randonnée dans le Cantal, se souvient François. On était sur le chemin du retour, avec ma compagne, quand j’ai entendu à la radio qu’il restait cinq minutes à jouer. Jusque-là, j’étais conforté dans mes choix : il y avait match nul. »

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité