Connect with us

Actualités

Attaque au couteau à Paris : l’assaillant était un homme de …

L’homme armé d’un couteau qui a tué une personne et en a blessé quatre autres samedi soir dans le centre de Paris avant d’être abattu par les forces de l’ordre était un Français né en Tchétchénie en 1997. Il était fiché S.

Près de douze heures après l’attaque au couteau qui a eu lieu samedi 12 mai, rue Monsigny près de l’Opéra Garnier, dans le 2e arrondissement de Paris, l’assaillant a été identifié. Il s’agit d’un homme né en Tchétchénie en 1997, affirment plusieurs sources judiciaires.

L’assaillant qui n’avait pas d’antécédents judiciaires était fiché S [et pour radicalisation], ont précisé des sources proches de l’enquête.

L’attaque a été revendiquée par le groupe jihadiste État islamique (EI).Ce dernier a diffusé dimanche sur Telegram une vidéo sur laquelle un jeune homme présenté comme l’auteur de l’attentat prête allégeance à l’organisation jihadiste.On y voit un jeune homme portant une capuche et dont le bas du visage est caché par un tissu noir. S’exprimant en français, il prête allégeance au numéro un de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi.

Ses parents et un ami en garde à vue

Les parents de l’assaillant ont été placés en garde à vue. Une dizaine de policiers porteurs de cagoules et lourdement armés ont également effectué une perquisition au domicile d’un ses amis à Strasbourg.

Les policiers ont quitté l’immeuble du quartier strasbourgeois de L’Esplanade avec un homme menotté, le visage également dissimulé par une cagoule et qui portait un t-shirt noir avec l’inscription Grozny et le dessin d’une kalachnikov dans le dos. Un deuxième homme a également été emmené par les policiers sans être menotté.

Vêtu de noir, brun et barbu

Selon des témoignages et une photo vue par Reuters, l’assaillant était vêtu de noir, brun et barbu. Prévenues par des appels téléphoniques, les forces de l’ordre sont intervenues rapidement.

“Quand il a vu les deux policiers, il s’est rué sur eux et a crié ‘Je vais vous tuer ! Je vais vous tuer !’. Un collègue a voulu faire usage de son Taser, mais il n’a pas fonctionné. L’autre collègue a alors tiré deux fois”, a décrit Rocco Contento, secrétaire départemental Paris du syndicat Unité SGP Police.

“Allah Akbar”

Un passant, âgé de 29 ans, a été tué et quatre personnes blessées par cet homme qui a crié “Allah Akbar”, selon des témoins, avant d’être abattu par la police. L’enquête a été confiée conjointement à la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne, à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la sous-direction antiterroriste (Sdat).

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité