Connect with us

Actualités

​Ce que pense Shekau Le leader de Boko Haram de l’Islam à la sénégalaise

​Ce que pense Shekau de l’Islam à la sénégalaise
Le leader de Boko Haram a une opinion sur l’Islam confrérique du Sénégal. C’est ce qu’aurait révélé l’audition à l’enquête préliminaire de Abou Diallo dit Abou Djendel. Ce dernier aurait soutenu que l’actuel chef d’une faction de Boko Haram a eu à dire ce qu’il pense de la manière dont l’Islam est pratiqué au Sénégal. « Vous avez confié aux enquêteurs que Abubakar a déploré la forme des pratiques islamiques au Sénégal. Il a dit que l’Islam tel qu’il est pratiqué au Sénégal est contraire aux principes de base », a rapporté le procureur de la République.
Mais Aboubacry Diallo ne se souvient pas d’avoir tenu de tels propos. Mieux ou pis, l’accusé ne reconnait pas avoir eu une entrevue avec Shekau…

Procès Imam Ndao : Clash entre l’accusé Coulibaly et Me Daffé, qui se dessaisit

Me Abdoul Daffe et l’accusé Lamine Coulibaly alias Abu Jafar ont signé leur divorce en plein procès, ce lundi. À l’origine du clash : l’avocat reproche à son client de raconter des contrevérités.

L’accusé « Abu Jafar », faisait croire au président de la Chambre criminelle qu’il ne parlait pas le wolof et qu’il n’a pas été assisté par un avocat lors de son audition devant le juge d’instruction. Ainsi, durant plus de 5 heures d’audition, le tribunal s’est attaché les services d’un interprète soninké.

Et c’est seulement avant la pause, que Me Daffe a démasqué son client. Expliquant que Abu Jafar s’était exprimé en wolof lors de son audition devant le juge d’instruction.

Au retour de la pause, le juge auditionne Coulibaly, qui à la grande surprise, s’exprime dans un wolof impeccable.

Me Daffé qui a déploré les propos et l’attitude de l’accusé, a fait part au juge, de sa volonté de ne plus assurer la défense de Lamine Coulibaly.

Le président a demandé au greffier de prendre acte de la décision de l’avocat et a demandé une suspension de l’audience jusqu’à mardi.

Informé de la décision de son avocat, l’accusé dit n’avoir jamais reconnu la constitution de Me Abdoul Daffe pour assurer sa défense. « Je ne le reconnais même pas comme mon avocat », a-t-il lancé devant la Cour.

Source : Seneweb.com

Advertisement
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité